Gestion des surfaces

François L
Messages : 18
Inscription : 02 sept. 2019 22:44

Gestion des surfaces

Message par François L » 06 sept. 2019 17:58

Maintenir les surfaces agricoles :
Il s'agira d'en finir avec la déprise agricole sur le territoire de la CAPI, sauf utilité publique avérée. Les terrains qui doivent de nouveau être consacrés à la logistique (plus d'une centaine d'hectares, sur Satolas..) devront être gelés. Avons-nous encore besoin de logistique ? Quelle est la valeur ajoutée à centraliser toutes ces entreprises dans le même lieu, à part d'augmenter notoirement la pollution ? Les emplois créés, s'ils ne sont pas négligeable sont de moins en moins nombreux avec l'utilisation de robots de plus en plus performants. Il conviendra de garder ces terres agricoles, si possible en modifiant les baux pour favoriser d'autres cultures que le maïs, grand consommateur d'eau et dont la finalité première est la nourriture animale.
Coût de l'opération : néant pour les collectivités.

Faciliter la conversion au bio :

Favoriser l'implantation des entreprises agricoles bio (baux très favorables sur les terrains appartenant aux collectivités et à l'état), notamment le maraîchage qui en circuit court pourrait alimenter les cantines scolaires, l'hôpital et les grandes structures.
Coût de l'opération : néant pour les collectivités.

Cahier des charges contraignant pour les baux signés entre les agriculteurs et les collectivités
(Économie d'eau, préférence pour produire de la nourriture pour les hommes, ou des prairies. Pas d’intrants chimiques :
Coût de l'opération : néant pour les collectivités.

Périmètre de protection des habitants :

Les maires doivent s'engager à proposer un arrêté municipal de périmètre de protection où l'épandage de pesticides soit interdit. 50m autour des habitations ou des zones d'activités semblerait la mesure minimum pour atténuer les effets nocifs des pesticides sur la santé des personnes.
Coût de l'opération : néant pour les collectivités.

JMC
Messages : 3
Inscription : 03 sept. 2019 00:23

Re: Gestion des surfaces

Message par JMC » 10 sept. 2019 12:41

Le périmètre de protection me semble être une mesure insuffisante, à la rigueur transitoire.
En effet, cela ne résout pas :
  • le transport des pesticides dans le cas de vent important ;
  • la transmission aux insectes, notamment pollinisateurs tels les abeilles (néonicotinoïdes) ;
  • l'ingestion des pesticides par les animaux et les humains.
Cela d'autant que des alternatives aux pesticides existent.
Éventuellement, ré-écouterFrance-culture, La grande table du lundi 9 septembre 2019 :
https://www.franceculture.fr/emissions/ ... pesticides

Répondre