Les grands équipements destructeurs

François L
Messages : 18
Inscription : 02 sept. 2019 22:44

Les grands équipements destructeurs

Message par François L » 28 janv. 2020 12:03

IL s'agit dans ce sujet d'évoquer les grands équipements destructeurs de biodiversité, ou inutiles, ou sources de pollutions...
  • La ligne Lyon-Turin

    Nous la pensions enterrée et elle revient sous l'égide du gouvernement Macron.
    Rappel : elle est censée limiter l'utilisation des poids lourds sur le trajet Lyon-Turin...
    Tous les calculs, qui datent de plusieurs dizaines d'années, étaient très optimistes sur l'augmentation du trafic...
    La ligne existante, par Modane, peut supporter une augmentation du trafic éventuel et est actuellement peu chargée.
    Le dessin du fuseau passe par la vallée de la Bourbre, zone humide à préserver totalement et en priorité.
    Les futurs élus doivent s'engager face à ce projet et éclairer les citoyens sur leurs intentions.

    La DTA de Satolas 200ha

    Cette extension de la zone logistique, essentiellement sur la commune de Satolas et Bonce et les communes de l'Est lyonnais est censée renforcer la zone logistique de Chesne.
    Il s'agira de stériliser près de 200ha de terres agricoles actuellement en maïs (mais on peut cultiver autre chose...) contrairement aux engagements pris au Grenelle de l'environnement qui interdit ? incite fortement, à ne plus stériliser des terrains qui peuvent nourrir les hommes.
    A-t-on besoin et est-ce d'utilité publique de renforcer le transport par la route alors que tout à chacun exhorte à utiliser les circuits courts et décabornés ?
    Les futurs élus doivent aussi s'engager sur ce projet, difficile à remettre en cause, c'est une décision de l'Etat, mais il y a des arguments pour s'y opposer et ce sont les élus qui siègent à la SARA, société aménageur.


    UN EPR en perspective ??

    Le bruit, la rumeur, circule depuis un certain temps sur le réaménagement possible de la défunte Creys-Malville ou de la sénile du Bugey pour leur donner une seconde menace en les transformant en EPR.
    L'EPR a déjà montré avant même sa mise en route qu'il s'agit d'une technologie peu fiable et d'un prix exorbitant.
    Nous le disions déjà il y a plus de quarante ans, les centrales sont inutiles, dangereuses et chères... Le slogan reste pertinent.
    Ces projets ne sont pas situés sur notre territoire, cependant nous sommes concernés, leur proximité les rend dangereuses pour les citoyens et les choix énergétiques de la France sont l'affaire de tous !
    Nous devons pouvoir compter sur nos élus pour privilégier les énergies renouvelables et ne pas laisser aux générations futures la gestion des déchets nucléaires.

Répondre